Une vie à deux chapitre 9

Bonjour, 
 
Avec un peu de retard je vous annonce la publication de mon chapitre numéro 9 ! 
En espérant qu'il vous plaise et que vous me donniez votre avis. 
 
A bientôt. 
Rose. 

 
CHAPITRE 9: 
 
Vers trois heures du matin, Tim se réveilla en sursaut et parti dans sa chambre se coucher.

Il n'arriva plus à se rendormir donc attendit son réveil sonné. Il était énervé de ne pas pouvoir dormir alors il pensa à sa vie, la vie de Léa, la vie de Tony. Je suis faible, je n'ai rien vu venir, je ne suis pas un bon ami, mon ami venait d'essayer de mourir et je n'ai rien fait, je ne suis vraiment rien. J'aurai dû le sentir, j'aurai dû lui parler plus tôt. J'aurai dû défoncer cette porte depuis longtemps. J'aurai dû...

Tim se tourmenta durant le reste de la nuit sur ce qu'il aurait dû faire, sur ce qu'il aurait pu voir. Il ne comprenait pas comment Tony avait pu leur faire ça, comment Tony avait pu penser ça, comment Tony avait pu tenter de se suicider. Car oui c'est le mot Anthony Dinozzo Junior avait tenter de se suicider.

Au matin, quand son réveil sonna, Timothey était énervé de ne pas avoir pu se rendormir, il n'avait pas pu récupérer le train du sommeil. Il avait couru sur les bords des rails mais le train ne s'était pas arrêter et quand l'autre train du sommeil était arrivé en gare, lui n'y était plus pour le prendre. Il alla préparer le petit déjeuner en pensant à Tony. Puis il se rendit dans la chambre de sa fille.

-       Ma chérie, c'est l'heure de se lever car nounou va arriver. Lui dit-il en lui faisant un baiser sur le front.
-       Papa, z'ai froid.
-       Tu es malade ? s'inquiéta Tim en lui touchant le front.

En lui touchant le front, Tim le sentit brûlant. Il alla chercher le thermomètre qui était dans la salle de bain et prit la température à sa fille. Elle avait 40°C de fièvre. Tim couvra sa fille de couverture et l'emmena aux urgences car il ne savait pas ce qu'elle avait et qu'il était terrorisé.

-       Je voudrais un médecin pour ma fille, elle a 40°C de fièvre. Dit-il à la réceptionniste.
-       Je vais en prévenir un mais vous n'êtes pas le premier alors allez-vous asseoir sur les chaises.

Tim alla s'asseoir mais s'impatienta. Au bout de dix minutes que sa fille ne faisait que grelotter dans ses bras, il se leva et retourna voir la secrétaire.

-       J'attends depuis dix minutes avec ma fille, j'aimerai qu'un médecin l'ausculte ! s'énerva l'agent.
-       Monsieur, vous n'êtes pas seul, le médecin viendra quand il pourra. Retournez-vous asseoir auprès de votre fille.

Tim s'exécuta et réinstalla Léa sur ses genoux. La petite s'était endormie.
Au bout d'un autre quart d'heure, un médecin arriva.

-       Léa McGee, demanda le médecin à la salle d'attente.
-       Oui, c'est nous. Dit Tim en se levant.
-       Bonsoir, suivez-moi dans mon bureau s'il vous plait.

Tim portant sa fille suivit le médecin.

-       Posez là ici, le médecin montra un fauteuil.

Tim s'exécuta et le médecin l'examina, il lui palpa le ventre et senti une grosseur.
Il s'assit à son bureau.

-       Votre fille à l'appendicite, nous l'opérerons demain.
-       Mon dieu ! c'est grave alors !
-       Non monsieur, vous nous l'avez amené à temps, nous allons l'opérer et elle ne s'en souviendra pas.

Une infirmière va vous amener avec votre fille dans une chambre, nous l'opérerons demain à 10 heures, elle devra être à jeun. Ne lui donnez rien à manger d'ici demain, ni à boire.

-       D'accord, puis-je rester avec elle le reste de la journée et cette nuit ?
-    Nous n'avons pas de lit dans les chambres d'enfant. Vous allez devoir rentrer chez vous. Je vais demander à une infirmière de venir vous chercher et vous installerez votre fille dans sa chambre.
-       D'accord, merci.

Le médecin serra la main de Tim et il suivit une infirmière qui venait d'arriver.

-       Je suis Madeleine, je vais m'occuper de votre fille aujourd'hui et c'est moi qui l'emmènerai demain matin au bloc opératoire.
Tim ne répondit rien.

-       Cela va bien se passer monsieur McGee, votre fille est dans les mains du meilleur pédiatre de la ville. L'opération de l'appendicite est une opération bénigne.
-       Même sur une petite fille de son âge ? demanda Tim.
-       Oui et cela est mieux quand ils sont enfants car ils ne s'en souviennent pas.

L'infirmière entra dans une chambre, Tim la suivit. La chambre était blanche, il y avait un lit à barreau, une salle de bain qui sentait le désinfectant et un fauteuil à bascule qui n'avait pas l'air confortable.

-     Je vais vous laisser installer votre fille, pourriez-vous venir à l'accueil quand vous aurez fini pour remplir les papiers ?
-       Oui bien sûr, puis-je téléphoner ? demanda-t-il.
-       Vous pouvez téléphoner dehors car les portables font des interférences avec les machines.
-       D'accord, merci.

L'infirmière ressorti et le bleu déposa sa fille qui s'était rendormie dans son lit.
Au bout de dix minutes, Tim sorti de la chambre, et alla au secrétariat.

-       Monsieur Tim McGee, ma fille vient de se faire hospitaliser pour se faire enlever l'appendicite.
-       Tenez. La secrétaire me tendit les papiers froidement.
-       Merci.

Il s'assit dans la salle d'attente et remplit tous les papiers, il les déposa sur le comptoir lorsque il eut fini et alla dehors pour téléphoner à Gibbs.

-       Agent spécial Gibbs.
-       Patron, c'est moi.
-       Tim je m'inquiétais où es-tu ?
-       Je suis à l'hôpital, Léa a l'appendicite, elle se fait opérer demain, je reste avec elle.
-       Très bien Tim, tiens-moi au courant. Fais lui un bisou de la part de son grand père.
-       Oui Jethro, merci.

McGee reparti dans la chambre où sa fille était toujours endormie dans son lit à barreau blanc, ils étaient partis précipitamment qu'il en avait oublié son doudou, il espéra qu'elle ne lui réclame pas.
Léa se réveilla vers midi et réclama un biberon, Tim lui donna un peu d'eau en désobéissant au règle du médecin mais l'opération n'était que le lendemain et elle avait faim. Elle se rendormit et le père de famille en fit de même.

Vers 18 heures, Léa se réveilla se tordant de douleur, le père apeuré par sa fille appuya sur la sonnette. Et une horde d'infirmière arrivèrent.

-       Que se passe-t-il ? lui demanda la plus ancienne.
-       Ma fille se tord de douleur, pourriez-vous lui donner quelque chose s'il vous plait. Elle a mal.

Une infirmière lui donna un antidouleur et sa fille se rendormit.

Vers 20 heures on lui demanda poliment de rentrer chez lui se reposer, il déposa un baiser sur le front de sa fille et rentrai chez lui.

Sa nuit fut terrible il n'arriva pas à dormir, il pensait à l'opération du lendemain, les conséquences...

Le lendemain matin, il arriva à l'hôpital à 8 heures. Il rentra dans la chambre mais ne vit pas sa fille.

Il cria Léa dans la chambre mais elle n'y était pas. Il sorti de la chambre cria Léa dans les couloirs, les gens se poussaient à son passage, il était en transe. Il arriva au secrétariat. 
 

A suivre... 
Où est passer Léa?
Que pensez-vous de cette suite? 
Est-elle assez longue? ou trop longue? 

20 commentaires pour la suite s'il vous plait. 

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.224.166.141) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Paradise-BensLer

    21/02/2016

    Les pensées de Tim sont vraiment bien ! :) Oh et je ne vais jamais me plaindre si un chapitre est long ,on est tellement bien transportés :)

  • Paradise-BensLer

    21/02/2016

    Ton chapitre est juste magnifique miss :). Je ne sais pas comment tu fais mais tout y est ,les émotions ,tu m'as donné des frissons :)

  • ncislove12

    30/01/2016

    Moi j'aime bien le statut interne (moi-même je l'utilise) et c'est pas mal du tout :-)

  • ncislove12

    30/01/2016

    Ton chapitre est ni trop long ni trop court je trouve! :)

  • Tivafamily

    28/01/2016

    Pauvre p'tite puce :/
    Super chapitre j'adore :)

  • Sunriseofseries

    27/01/2016

    Ton chapitre est super ! McGee est un bon ami et le fait qu'il se posse toute ses questions en est la preuve, il n'a pas a s'inquiété ... Pauvre petite Léa... C'est pas drôle ce qui lui arrive. Mais elle est où?

  • ncislove12

    27/01/2016

    Sympa ce chapitre, mais où est Léa? Peut-être partie au bloc!
    La pauvre puce!

    Les sentiments de Tim me rappelle quelqu'un..

  • juu-densi

    27/01/2016

    Mais la fin :O elle est où? Ils l'int opérés plutôt en urgence?,

  • juu-densi

    27/01/2016

    Et pauvre Léa :/ C'est pas cool l'appendisite :/ Par contre ça e semble bizzare qu'il attendent autant pour l'opérer.

  • juu-densi

    27/01/2016

    Pauvre Tim qui est tourmenté par ce qui est arrivé à Tony :/
    On ressent bien l'amitié/ relation fraternelle qui il y'a entre eux !!

Report abuse